Page précédente Page suivante Retour à la page d'accueil cyclotourisme

De Bordeaux à Montpellier le long des canaux


Vendredi 11 août 2006 : Latresne - Latresne


COMPTEUR
DST : 2.81 km
MOY : 15.75 km/h
TPS : 0h11
TOT : 2.81 km
Réveil 7h30 à Paris. On a quasiment tout bouclé les bagages hier soir donc ça devrait être calme ce matin. Départ de l'appartement à 9h pour prendre le train à Montparnasse à 10h direction Nantes.

En fait, on finit par être ultra limite. Préparer les plantes pour leur arrosage en notre absence, vider le frigo, ... on finit par s'en sortir à 9h10 et on a notre train sans souci.

On découvre que si ! le marketing Décathlon a fait son œuvre : une fille se trimbale sa tente 2 secondes de 1m de diamètre sur le quai du train, les autres voyageurs apprécient !!!

Dans le train ce n'est pas mieux, une autre fille veut absolument garder son sac (gros sac de voyage rempli de merdier) à ses pieds... enfin plutôt 10% à ses pieds et 90% dans le passage. Je lui ait proposé de le mettre en hauteur au dessus de sièges (c'est totalement vide), elle refuse. Rendu au Mans ça me navre tellement que tout le monde soit à deux doigts de tomber par terre à cause de son sac (sous ses yeux et sans aucune réaction de sa part) que je prends d'office son sac et le met en hauteur. Ah le manque de savoir vivre... Ca va faire du bien de passer un peu de temps loin de tous ces cons !
On se rend compte qu'on a oublié notre petite radio, c'est bête mais pas bien grave.

Une fois à Nantes, nous préparons tranquillement les vélos chez les parents d'Hélène et le matériel qui nous attend sagement. On la joue aussi light que possible et finalement on part avec :
Le vélo d'Hélène (à vide) : 17,3 kilos
Le vélo d'Olivier : 15,8 kilos
Toutes les sacoches avec tout le matériel, 4,5 litres d'eau et environ 4 jours de vivres : 30,6 kilos pour nous deux.
Ca peut paraître beaucoup mais je vous assure que c'est pas facile...

Nous décidons de partir avec 2 matelas mousse de 6/7mm d'épaisseur (200 grammes chacun) et on confie nos matelas autogonflants (1 kilo chacun) à ma sœur et son mari (Sandrine et Lucas) en planifiant de se rencontrer quelques jours après notre départ. Ainsi si les matelas mousse se révèlent trop inconfortables on pourra récupérer les bons autogonflants.

Une partie du matériel Trousse de toilette Pharmacie


Mon vélo au départ Mes parents passent nous chercher et direction Bordeaux en voiture. Nous arrivons à Latresne (banlieue Est), le temps descendre les vélos, monter les sacoches, le compteur et de se dire au revoir, il fait déjà nuit noire (il est 21h45).

On fait quelques centaines de mètres sur la piste cyclable à la recherche (à la lampe frontale) d'un coin accueillant pour bivouaquer. Hélène suite à quelques mètres derrière moi, la micro lampe à 1 diode n'éclaire rien, il n'y a aucun éclairage, c'est assez particulier mais très marrant.


Les vélos sous la tente Premier bivouac On trouve finalement sans trop de problème. La tente est rapidement montée et nous pique-niquons (il fait faim) à l'abri des moustiques. Les vélos sont sous l'abside, ça c'est chouette. On ne trimbale pas une tente 4 places pour rien !