Page précédente Page suivante Retour à la page d'accueil cyclotourisme

De Bordeaux à Montpellier le long des canaux


Dimanche 13 août : Montpouillant - Sérignac sur Garonne


COMPTEUR
DST : 59.56 km
MOY : 17.34 km/h
TPS : 3h26
MAX : 35.7 km/h
TOT : 140.10 km
Le canal au réveil Réveil à 7h30 par le réveil, lever tranquille, petite photo, toilette, petit déj'... départ 9h30. Nous longeons plus ou moins le canal via les petites routes, c'est plutôt plat.
Déjeuner prêt de Buzet (le vin) Hélène commence à peiner : jambes et genoux qui tirent.
Repas bien complet (soupe, riz précuit portion familiale, figues et galettes Saint Michel) Repos, petit roupillon...

Nous repartons pour rejoindre Sandrine et Lucas vers Saint Hilaire de Lusignan car à priori il n'y a un camping que là-bas, mais pas de bol, aucun pont pour traverser la Garonne avant Agen (15 bornes) ça commence à faire un peu loin et oblige à revenir en arrière... pas trop possible psychologiquement.

Une jolie maison On prévoit donc de se retrouver donc à Sérignac sur Garonne. On demande à tout hasard dans le bourg à un petit groupe de mamies s'il n'y a pas de camping dans le coin (tous ne sont pas dans les guides) elles nous répondent que non, mais qu'il n'y a pas de problème, on peut planter note tente près du canal "vous savez derrière la maison de Madame Trucmuche à gauche, vous verrez c'est plat et il y a de l'eau pas loin pour les bateaux". On fait comme si on savait ou c'est et on retourne près du canal. On trouve l'endroit, ça s'annonce royal... mais ça fait 3 jours de bivouac d'affilé, Hélène aurait voulu une douche et on ne sait pas trop si Sandrine et Lucas vont être prêts pour ce qu'on peut appeler "le camping sauvage" (qu'est-ce que je n'aime pas ce terme, ça fait vraiment bande de sauvages qui laissent des déchets partout).
En les attendant on se fait un petit thé pour se réchauffer car le vent souffle. L'aire d'accueil pour les bateaux du canal est bien aménagée. Ils arrivent et après le thé c'est la grosse interrogation :
1/ abandonner les vélos toute la nuit et se faire emmener en voiture jusqu'au camping le plus proche (20 km)
2/ bivouaquer à Sérignac sachant que le coin est accueillant mais en faisant le deuil de la douche chaude.
Après de grosses hésitations (laisser les vélos toute la nuit avec juste un petit antivol, devoir se faire ramener le lendemain) nous choisissons le bivouac. Le camping ça sera demain. L'eau ne manque pas, le coin douche (5L d'eau froide dans la poche à eau) est installé rapidement et ça le fait très bien. Hélène reconnaît que c'est très suffisant et que le coin est super calme et agréable et qu'on aurait eu tord d'aller se parquer dans un camping avec plein de monde.

Le diner est royal. Rosé, chips, cake à la courgette, poulet rôti froid, fromage, cake et petit thé. Ambiance musicale en fond: flûte et harmonica sur la péniche pas loin de nous. C'est royal (je sais je l'ai déjà dit).

Sérignac sur Garonne Sérignac sur Garonne Sérignac sur Garonne