Page précédente Page suivante Retour à la page d'accueil cyclotourisme

De Bordeaux à Montpellier le long des canaux


Lundi 14 août 2006 : Sérignac - Valence d'Agen


COMPTEUR
DST : 52.43 km
MOY : 17.37 km/h
TPS : 3h01
MAX : 32.5 km/h
TOT : 192.44 km
La nuit a été calme, le réveil très tranquille.
C'est ma troisième nuit sur le matelas mousse mais la première sur un terrain très plat et herbeux. Hélène a craqué et a directement pris le matelas autogonflant. Notre bilan est clair : l'autogonflant c'est vraiment beaucoup plus confortable et surtout ça absorbe les irrégularités du sol. En contrepartie c'est vraiment plus lourd (c'est moi qui porte) et aussi plus fragile (pas question de sortir l'autogonflant pour poser à même le sol caillouteux pour déjeuner par exemple.

On hésite beaucoup, et finalement j'accepte de prendre les autogonflants si en contrepartie on refait un petit point sur ce qui n'est pas essentiel. Ainsi on se fait un petit colis qui retournera à Nantes (Merci Sandrine pour l'envoi) avec :
  • 1 livre LN (elle l'avait pris en douce alors qu'elle en avait déjà un)
  • 1 paire de chaussettes hautes OL (on se débrouillera avec les basses)
  • 1 caleçon OL (mon maillot de bain servira de caleçon)
  • 1 chemise de nuit LN (le t-shirt du soir fait l'affaire)
  • 1 corsaire LN (déjà 1 short et 1 pantalon)
  • 2 tendeurs (celui intégré à mon porte bagages est suffisant pour maintenir les matelas)
  • 1 antivol spirale (1 seul suffit, si un voleur peut en couper un il coupera les 2)
  • Les sacs d'emballage des matelas et d'un duvet (je garde l'autre pour le bourrer avec ma polaire pour faire un oreiller
  • On échange également nos couverts en inox contre des en plastique solide (Merci Sandrine)
  • On constate (mais trop tard) qu'on a un ouvre boîte qui ne nous sert pas (on ne prend pas ou peu de conserves car c'est trop lourd, si jamais on en prend on s'arrange pour qu'elles aient des languettes d'ouverture rapide et dans le pire des cas on a l'ouvre boîtes du couteau suisse d'Hélène)

On n'a pas de balance sous la main mais je dirais qu'on a gagné entre 1 et 1.5 kilo... et repris 2 kilos de matelas... le deal est acceptable.

Les canards ne savent pas lire Pont canal (Aqueduc)en arrivant sur Agen Le petit déjeuner est aussi royal que le diner d'hier : confiture de myrtilles, beurre, Nutella, brioche...
On prend le temps de faire sécher la tente (beaucoup de rosée quand on est sur un terrain herbeux) et finalement nous décollons vers 11h10.
La piste cyclable est très agréable jusqu'à Agen (écluses, pont canal). Comme si on s'était donné rendez-vous, revoilà Sandrine et Lucas qui se baladent à Agen !
La piste se termine en jus de boudin et nous voilà livrés à nous même en plein Agen. Pas top quand on n'a pas de plan. On finit au bout de quelques détours et de "bon on doit être là" suivis de "ah c'est étrange il devrait y avoir une route à gauche là normalement... ah ben alors c'est qu'on est plutôt là"...

Note pour plus tard :
Imprimer des plans des grandes villes à traverser, surtout si on ne veut pas se retrouver sur les routes nationales ou les deux fois deux voies !


Séchage du linge sur le vélo La Garonne et la centrale nucléaire de Golfech Déjeuner cool au bord de la Garonne. On a mis du temps à trouver l'endroit, mais ça valait le coup. Nous poursuivons sans trop traîner pour s'assurer cette fois de trouver un camping. Nous arrivons (après un petit passage à la pharmacie du coin pour trouver un anti moustiques efficace et une crème apaisante pour Hélène) au camping de Valence d'Agen à 2 pas de la centrale nucléaire de Golfech. Les discussions avec la bibliothécaire de Lamagistère (bled juste avant) confirment nos impressions : la centrale n'a pas un très bon effet sur le tourisme. Les petits villages sont très bien tenus, fleuris, ... mais il n'y a pas grand monde, étrange pour un mois d'août !
Le camping : 7.50 euros pour deux avec en plus accès à la piscine municipale, c'est pas la ruine.

La douche chaude et le shampoing sont appréciables. On en profite également pour recharger les batteries de l'appareil photo, la décontraction arrive petit à petit car je laisse le chargeur tout seul dans les sanitaires pendant 1h30 sans trop m'inquiéter... c'est pas dans ma nature !

Soleil couchant sur notre matériel de camping Le diner est à peine avalé que le soleil se couche, la lumière est très belle mais on sent qu'on approche de la fin août et que les jours raccourcissent à vue d'œil !
Nous réfléchissons un peu sur notre équipement et cela amène une nouvelle...

Note pour plus tard :
2 bols c'est suffisant pour tout, pas besoin d'assiette ni de gobelets.
Même constat pour la popotte : une seule gamelle (la notre fait 1.5L pleine à raz-bord) est largement suffisante pour 2 pour tout. Nous trimbalons une grande poêle (21 cm de diamètre contre 17 pour la casserole) et elle ne sert que pour faire un couvercle.
1 feu = 1 cuisson à la fois = 1 gamelle. On peut toujours transférer dans les bols pour faire ensuite chauffer autre chose. Cas typique d'un diner : soupe + semoule. On fait chauffer l'eau de la semoule, la verse sur la semoule dans les bols et on met ensuite la soupe à chauffer pendant qu'on mange la semoule.