Page précédente Page suivante Retour à la page d'accueil cyclotourisme

De Paris à Den Helder (Pays-Bas) en tandem


Vendredi 17 août 2007 : Den Helder -> Texel -> Den Helder


COMPTEUR
DST : 49.65 km
TPS : 2h57
MOY : 16.84 km/h
MAX : 32.23 km/h
TOT : 965.8 km
J’ai encore dormi moyennement, j’ai toujours super mal au bas du dos. C’est juste la nuit et ce depuis le début des vacances. C’est bizarre car on utilise ces matelas depuis un bail sans souci auparavant. C’est probablement la position sur le tandem : le guidon de course fait que j’ai une position plus allongée vers l’avant ce qui doit tirer le dos dans un sens alors que comme je dors sur le dos ça le contracte au niveau des reins... étrange quand même.
On part donc léger, avec juste 2 sacoches vers l’embarcadère de Texel. On s’arrête avant acheter des cartes des Pays-Bas et discute moitié anglais moitié français avec la vendeuse qui connaît un peu la France. On lui demande la météo et elle va carrément voir sur internet pour nous, sympa !
On prend ensuite notre ferry, traversée rapide et peu chère (8.5 euros l’A/R). Sur Texel on entame une petite balade pour découvrir le côté « mer » le matin et le côté « abrité » l’après midi. On déjeune à Den Hoog sur la plage mais à l’abri du vent non sans être passés avant par un achat de cartes postales (enfin jolies) et une demi heure de cybercafé (trouvé par un pur hasard) vérifier un mail important qu’on attend. On en profite pour donner quelques nouvelles.

Texel, île sympathique Ici ils ne plaisantent pas avec les abris anti-vent, c'est du solide Haute densité de capteurs solaires, on en trouve à tous les coins de rue

On se prend ensuite un café pour avoir aussi une table pour écrire nos cartes. On traîne, on est bien (je sais j’écris ça souvent...). On rejoint ensuite Den Burg, le centre de l’île, assez commerçant. Hélène trouve même un livre en français pour remplacer le Chattam qui arrive à sa fin ! On discute avec le vendeur qui explique que c’est difficile pour lui d’en avoir.Il passe par une autre boutique de la même filiale qui est ... en Allemagne. Notre poche français s’est donc bien baladé avant d’arriver jusque sur cette petite île (et son prix a plus que doublé au passage :).
On poursuit notre route comme prévu et prend le ferry à 18h. Le temps de rentrer au camping et la météo passe du super soleil à la pluie. On s’en fout, on est au sec et le tandem est abrité. On avait senti le coup venir même si rien ne le laissait supposer. C’est souvent comme ça depuis quelques temps, le temps s’améliore dans la journée et il pleut le soir ou la nuit.

Un tandem atypique : c'est le plus petit qui est devant et celui qui est derrière qui dirige Le vélo hollandais classique (à l'ancienne) Retour vers Den Helder, les mouettes ne sont pas farouches

On dine de pâtes (spaghettis bolognaise) plus soupe et on planifie le reste du trajet avec nos nouvelles cartes. Finalement on prévoit un passage à Amsterdam pour éviter l’autre côté de la mer (côté Lelystad) qui a l’air un peu monotone. C’est plus compliqué de dormir dans Amsterdam car on doit réserver une chambre à l’avance (on a une solution via une association « d’amis du vélo ») car les campings sont loin du centre, mais ça peut être sympa.
Le temps de faire une (toujours petite ça c’est cool) vaisselle, de se laver les dents et il est presque 22h, l’heure de dormir quoi ! Notre journée de repos nous aura amenée à faire quand même presque 50 km...