Page précédente Page suivante Retour à la page d'accueil cyclotourisme

De Bordeaux à Montpellier le long des canaux


Mercredi 16 août : Grisolles - Castanet


COMPTEUR
DST : 59.62 km
MOY : 15.76 km/h
TPS : 3h47
MAX : 35.4 km/h
TOT : 315.80 km
La nuit s'est malgré tout bien passée mais le linge a à peine séché. Pas trop grave, ce n'était pas trempé non plus ! On renfile les affaires de la veille pour être sûrs d'avoir des affaires sèches et propres ce soir.
La tente est trempée et on est obligés de plier quand même. Ce matin, lever de bonne heure (6h45) mais toujours 2h avant de pouvoir partir... grrr
Au programme, rejoindre Blagnac (zone commerciale au nord de Toulouse) pour acheter des gants de vélo pour Hélène car les siens sont morts, trouver du gaz et ravitailler pour la bouffe car le garde-manger est presque vide.

Peu après Grisolles la journée se lève doucement Peu après Grisolles la journée se lève doucement Gants neufs pour Hélène

On a repéré les magasins de sport sur la carte avant de partir, c'était bien futé.

Note pour plus tard :
Faire de même pour les campings, un coup de fluo sur les villes où il y en a ça nous aurait fait gagner pas mal de temps, de kilomètres et de fatigue.


Le désemballage des courses avant leur mise en sacoches ! 2 heures chez Leclerc et probablement 10 kilos de nourriture à caser on ne sait pas trop où sur le vélo. Ca rentre et on s'est même prévu un pique nique de luxe qu'on dégustera quelques kilomètres plus loin le long de la Garonne, royal.
J'ai accepté qu'on laisse les vélos seuls (attachés quand même) avec tout le barda pendant toute la durée des courses. Plus ça va plus je me dis qu'un vélo hyper chargé de plein de merdier de camping, avec les fringues qui sèchent dessus ça ne doit pas passionner les voleurs. Néanmoins on ne pourra jamais tirer de conclusion définitive. Ce n'est pas parce que jusqu'à présent on n'a pas eu de vol (ni dans les sacoches ni les vélos eux-mêmes que ça ne se produira pas).
La séance désemballage sur le parking est aussi affligeante : quelle quantité de déchets ! C'est surtout impressionnant de retirer plein de cartons, plastiques, ... et d'avoir toujours la nourriture dans un emballage individuel, étanche, ...
Ca me parait le bon moment de faire une petite parenthèse écolo. Avec ce type de vacances, déplacement à vélo à la force des jambes, bivouac avec 5L d'eau pour faire douche + lessive, peu de dépenses, ... on prend conscience du fait qu'il est tout à fait possible de vivre avec peu d'équipement mais bien choisi, en consommant peu, ... bref on se sent (et même si c'est 15 jours par an c'est déjà bien) l'âme un peu écolo. On se surprend à détester ce mec qui vous double, seul dans son gros 4x4 diesel, ce couple au camping avec mini van + caravane grand luxe + auvent + tonnelle, avec la télé par satellite, le frigo/congélateur... Bref on a une vision complètement différente. Je ne jette la pierre à personne, car on a été emmenés en 4x4 jusqu'à Bordeaux et que j'ai moi-même longtemps fait du camping "caravaning" avec mes parents, mais plus le temps passe plus on trouve ça choquant de voir ces gens qui cherchent à tout prix à recréer leur chez-eux alors qu'ils ont du parler pendant des heures à leur boulot de leur besoin de changer d'air, de faire des choses différentes, ... au moins de notre côté il n'y a pas de risque. La toilette à poil planqué derrière un buisson ("hey tu vérifies qu'il n'y a personne qui vient") c'est pas à Paris qu'on risque de le faire.

Le repos de la guerrière après le déjeuner Bon je ferme la parenthèse pour vous parler de ce porc au caramel, riz basmati, surimi "au fromage poivré" (la société de consommation nous a eu sur ce coup là, mea culpa) yaourt crémeux banane-cannelle et petits beurres à la noix de coco !

Nous rejoignons ensuite Toulouse et galérons pour trouver le bon canal, c'est assez mal indiqué car en fait il y en a plusieurs, dont un qui débouche sur la Garonne. Mais forcément, c'est seulement après avoir monté un escalier avec les vélos qu'on se rend compte qu'on est pas au bon endroit. Une fois le bon canal retrouvé et passé Toulouse, c'est génial : piste cyclable goudronnée, points d'eau signalés, ... ça nous change de la boue et pluie d'hier.

15 km plus loin nous faisons le plein d'eau et cherchons un petit endroit douillet où dormir. Il ne nous faut pas longtemps pour le trouver. Il suffit de changer de côté du canal et hop un petit chemin très peu fréquenté et accueillant. Toilette, séchage de la tente, lessive. Nous terminons le 1er savon. 20 grammes pour 5 jours (toilette + lessive), ça va. Le temps menace mais nous dinons tranquillement.
Quelques personnes passent, nous disent qu'on est bien mieux ici qu'à l'hôtel, c'est agréable de voir des gens compréhensibles et non pas des faux flics qui se la jouent "mais c'est pas un camping ici, barrez-vous".
Au final pas de pluie.

Les Ponts Jumeaux à Toulouse Olivier se repose Le soleil se couche à Castanet

Chargement de la vidéo... si la vidéo n'apparaît pas au bout de quelques secondes, mettez votre player Flash à jour via l'adresse suivante : http://www.adobe.com/shockwave/download/download.cgi?P1_Prod_Version=ShockwaveFlash&promoid=BIOW